Le coeur malmené

La définition du bien être est devenue un sujet d’études,  dans de nombreux  domaines, santé, travail, citoyenneté… et  dans chacun des champs explorés, on tente d’identifier des indicateurs de « bonne santé », physique, mentale et émotionnelle . Le Dr Chopra médecin endocrinologue, penseur, conférencier et écrivain, rapporte dans une de ses conférences, des statistiques qui ont nourri la définition du bien être, et le bien vivre dans le monde du travail.  Il s’appuie notamment sur des données issues de l’institut Gallup.

stats

D’après ces statistiques publiées aux USA, il ressort que 20<30 % de la population active est satisfaite de sa vie au travail. Le stress, est pointé comme l’un des facteurs critiques, intervenant dans les maladies cardiovasculaires. Il a été établi que lorsque l’employé, au travail,  souffrait de critiques systématiques de la part de son supérieur hiérarchique direct, son score de motivation chutait de 25%, et dans les six mois qui suivaient il débutait la maladie; lorsque dans les mêmes conditions  le supérieur hiérarchique ignorait l’employé, son engagement chutait de 45% et il devenait également malade  dans les six mois suivants; si le supérieur hiérarchique valorisait, ne fusse qu’une seule qualité de l’employé, et le remarquait ainsi dans son environnement, le désengagement tombait à 1%… De là vient le constat qu’il vaut mieux être critiqué ( on a du moins le sentiment d’exister ) qu’ignoré ( rejeté, méprisé,  ..laissé pour compte, abandonné ? ..) qui revient pour la personne à se sentir dans le « rien, le néant « …et sans valeur.

Le conférencier révèle que les statistiques accusent des records de mortalité ( défaillance du coeur ) le lundi matin à 9 heures ( mémoire de l’angoisse du lundi matin ? ).. il assure qu’aucune des espèces animales connues, différencie le lundi du mardi; les humains auraient-ils  évolué et développé  ce conditionnement extrêmement distinct ?.. .

Quand on commence à extrapoler, chiffres à l’appui les pertes de productivité aux EU, (100 Millions de jobs) les pertes atteindraient <400<500 billions de $ en manque à gagner, du fait de la démotivation des  employés.travailler travailler

Les neuro sciences nous apprennent le fonctionnement  du cerveau , dans son principe organisateur :  lorsque nous ressentons de l’inquiétude, ou des menaces, le cerveau archaïque engrange douloureusement les mauvaises expériences, et le retentissement émotionnel est tel, qu’il faudra au moins 5 bonnes expériences pour en atténuer les effets .  Les « ouvriers » ou « les anciens esclaves »,  ont eu dans leur histoire à expérimenter la menace des mots vides et les comportements agressifs du passé ;  le cerveau émotionnel ( archaïque )  les reconnaît, parce que cette mémoire engrange des réflexes adaptatifs de survie à long terme. Le cerveau   en a gardé la mémoire, et c’est une mémoire  à long terme. La  chose importante à connaître sur le cerveau émotionnel, c’est que vous ne pouvez pas lui commander de sentir quelque chose comme la sécurité ; avant de faire confiance, l’individu  va aussi engranger les bonnes expériences, encore et encore;  et ainsi se tissera avec un contact bienveillant, une nouvelle  association émotionnelle . Le plus vous avez une bonne expérience avec quelqu’un dans une certaine situation, le plus des connexions se renforcent ; le cerveau crée des associations, il code , et il se souvient . Ainsi dans les interactions du quotidien se tissent des liens, qui favorisent la communication, lorsque la relation est ouverte et sincère, respectueuse ;  inversement dans l’autre sens, les peurs, en réponse à la menace,  vont polluer de façon durable  le climat, de façon contagieuse.

Créer une atmosphère de communication sincère et directe,  créer un environnement où la rétroaction de la communication est basée sur la réalité des acteurs,  demande un certain courage. Il ne s’agit pas de flatter l’instance d’autorité en lui rapportant ce qu’elle a envie d’entendre. Convenons que c’est un équilibre à soigner avec beaucoup d’attention, pour les besoins d’un développement durable. Les finalités de la paix sociale, qui conditionne une ambiance de travail où on se plait à vivre, peut justifier des investissements à consentir, sur le fil du temps.

 coeur brisélefebvremichele2@gmail.com

Publicités
Poster un commentaire ou un rétrolien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :