5 bonnes raisons de s’intéresser au coaching

Le renversement de logique : parce qu’il est établi par les neurosciences que votre cerveau réagit à des stimulations, puis les interprète, (et non l’inverse) créant ainsi des sentiments plaisants ou déplaisants, vous aurez envie d’apprendre à piloter l’intelligence de votre vie, comme celle du groupe ; les mêmes lois président à la recherche d’équilibres et du vivre bien ensemble. 

Nous sommes tous en contradiction avec nos valeurs : appeler à la cohérence, c’est accorder ce que l’on dit et ce que l’on fait : c’est à dire revenir au actes, et rechercher avec humilité le sens de ce que l’on fait. L’introspection invite chacun à un regard sur soi, une réflexion sur soi  et une  sortie de soi… pour entrer en contact avec « les autres » et avec le monde. La vraie question est de comprendre d’où parlent les autres, et accepter la diversité des opinions. Churchill ne disait-il pas que «  le fanatique est celui qui ne peut pas changer d’avis et ne changera pas de sujet ! »   Lorsque dans une équipe, on s’attache à la même discipline, on gagne en sincérité, efficacité, en temps productif de valeur,  et intelligence collective.

 

renversement de logique

 

Je coache des équipes ou des personnes,

dans le management du stress, la recherche de cohérence et d’équilibre de vie ( perso et travail )

 

Les 5 bonnes raisons de vous intéresser à vous :

Ça parle de vous, ça parle de votre relation aux autres, ça parle de votre pouvoir à réaliser des projets qui font sens

 

1) profiling : comment les autres s’y prennent pour voir clair en moi ? suis-je aussi « lisible » ? et .. « prévisible »?

( pour « qui » me prenez vous? … )

 W israel

Cela se passe à l’ ONU Un diplomate israélien, a récemment fait sourire la communauté des diplomates aux Nations Unies : Le représentant d’Israël qui venait d’être appelé à faire son discours, déclara

 Avant de commencer mon discours, je désire vous raconter une histoire à  propos de Moïse.

Lorsqu’il frappa le rocher et que l’eau se mit à jaillir, Moïse pensa  « Quelle belle occasion de prendre un bain ! ». Il se déshabilla, posa avec soin ses vêtements sur un rocher, puis entra dans l’eau.

 » Lorsqu’il en ressortit, ses vêtements avaient disparu, volés par un palestinien. »

 Le représentant palestinien, estomaqué et furieux interrompit le discours du  représentant israélien et s’écria :

« Que racontez-vous? Les palestiniens n’étaient pas  là à cette époque« .

Le représentant Israélien sourit puis dit :

«  Maintenant que ceci est clairement  établi, je peux commencer mon intervention. 

2) Semblable aux autres, et pourtant « unique » :

Chacun a besoin de trouver sa place dans le groupe, et pourtant, il a parfois l’impression de ne pas être à sa place .

w ma place

Qu’est ce qui me « distingue » ? Comment ne pas succomber au mélodrame de mon cinéma intime, et apprendre à « sortir de moi » : identifier les ressorts profond du sens et de la direction de ma vie

(the foundation blocs )

 J’ai le sentiment de rejouer le même scenario, et m’enliser au quotidien dans la longue litanie des plaintes, la gestion des conflits, et la récurrence des mêmes schémas qui produisent les mêmes dysfonctionnements ; je perçois bien les intérêts et les jeux de pouvoir, et j’ai le sentiment personnel de stagner ; j’hésite à remettre en cause mes acquis de carrière, et j’ai perdu le feu sacré. Je me sens écartelée : comment ne pas perdre ma vie, tout en la gagnant  ?

3) dépasser mes doutes et sortir de la pensée binaire :

Si vous vous interrogez toujours et craignez de prendre de mauvaises décisions, – et que vous redoutez de ne pas atteindre vos objectifs : rencontrer votre Juge intérieur

w que faire

Je connais mon métier et j’ai été recruté pour mon expertise, et ma success story ; j’ai accepté les attraits d’un nouveau poste stratégique, mais je découvre une réalité complexe, avec un climat social difficile et je m’interroge sur le futur du Projet que je mène ; si je quitte mon poste, c’est un échec, si je reste, c’est la promesse d’un échec .  Au point où je suis rendu, je doute de tout et de tout le monde et  j’accepte toute forme d’accompagnement …

4) M’immuniser contre la critique négative :

Qu’est ce qui vous « touche » et vous fait réagir ? en quoi votre réactivité permet à l’autre de vous piéger ? Comment perdez vous le pouvoir ? ( et l’autorité ?)

hésitation

J’hésite entre la chèvre et le chou : je sais que je dois changer la stratégie, mais je crains que Paul n’accepte pas que je le « déshabille » pour habiller « Philippe » je crains le conflit étendu … Si je diffère ma décision dans le temps, ce sera dommageable financièrement, mais la paix sociale sera préservée.

5) la justification et la rationalité  ( je ne m’appartiens plus  )

w justification

La « justification » à postériori est un piège dans lequel nous tombons tous ; je rends des comptes à quelqu’un, parce que je dois prouver que j’ai raison … ( ça paraît normal ! non ? après tout c’est mon supérieur hiérarchique ! …) je justifie à postériori parce que je me suis rendu « dépendant » ( ne pas confondre avec l’interdépendance )

J’ai l’impression de ne plus voir le jour ; je me bats pour le financement du Projet, et je rencontre des comptables pointilleux, qui font valoir à chaque niveau leur importance, et exigent des rapports circonstanciés ; le temps joue contre la faisabilité, et je me trouve asphyxié par la production de documents administratifs.

Comment inverser la dynamique ? Qu’est ce que je ne sais pas voir et anticiper ? (emprise sur moi : je donne prise à l’autre = je lui ai donné le pouvoir – la relation n’est plus équilibrée )

w équilibre

 

Il existe d’autres formes de doute, et la vie réserve plein de prétextes à vivre des crises, plus ou moins profondes. La recherche d’équilibre est une donnée de nos existences ; la question est d’asseoir des repères personnels, pour ne pas basculer dans le « rien » ( dépression, épuisement, burn out etc..) dont parfois on ne réchappe plus.

Dans la sphère socio professionnelle, on parle beaucoup de stress et de tensions. Une autre façon de comprendre les risques psycho sociaux,  est de créer un environnement propice à la confiance et à une co-opération pacifiée entre différents acteurs. Rien n’est jamais figé, et rien n’est jamais acquis non plus.

michele.lefebvre.consultant@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :