Category Archives: dynamiques vertueuses des organisations

co créer la richesse

Nouvelle conscience des pouvoirs?

Intelligence collective, nouveaux modes collaboratifs?

Jacques Attali évoquait lors d’une séance inaugurale des salons de l’autonomie et de la santé (SSA) la nécessaire évolution de nos organisations pyramidales liées à notre historique de fermiers, agriculteurs, vers de nouveaux modes collaboratifs de type pécheurs, en organisations maillées ? ( facilitées en cela par l’arrivée des générations Y et Z bardées de leurs supports technologiques communicants et transversaux)

Toucher à la culture de nos organisations est plus qu’un horizon : la réalité du tout monde, impose de façon impérieuse d’innover – sinon de s ‘adapter, au risque de mourir. Le monde hospitalier, impacté par des restructurations du paysage médical, à l’échelle des territoires de santé, ouvre un chemin à l’esprit « d’innovation ». Le Management administratif, ou médical, à des carrefours de réseaux transversaux, est confronté avec des réalités et des prises d’intérêt conflictuels par nature ; il se vit piégé, entre différentes loyautés – suivant qu’ii consulte la base, les partenaires sociaux, ou embrasse les problèmes des patients, ou qu’il rende des comptes à différents échelons de la pyramide décisionnelle.

L’échelle de décision change : Territoires et identités :

De façon pratique, changer l’échelle décisionnelle correspond à changer la façon de penser l’avenir et de poser les questions, et communiquer. Lorsque la mer bouge, et que le vent se lève, il est sécurisant de sentir son bateau bien ancré au port. Lorsque les valeurs de société bougent, ou semblent menacées, la logique des acteurs sociaux épouse la réaction émotionnelle sécuritaire , et chacun tend à se replier sur son territoire ; face à l’incertitude, les réflexes existentiels s’expriment par une radicalisation des pouvoirs attachés aux territoires ; qu’il s’agisse de territoires /pouvoir du politique, du territoire/pouvoir de l’autorité ( son statut social ou professionnel ) , du territoire /pouvoir de sa légitimité ( son savoir ) ou du territoire/ pouvoir économique ( intérêts – corporatifs, ou personnels, ) La Raison de nos jours ne suffit pas à porter les ordres de réalité. La relation cause/effet linéaire, qui a pu trouver des applications dans le monde industrialisé, a ancré l’idée d’un monde stable et prévisible, qui trouvait sa cohérence dans une organisation mécaniste, et pyramidale de la société. Les institutions fonctionnent encore sur le mode taylorien : verticalement en pôles ( entités féodales ?) et horizontalement par la superposition des strates hiérarchiques. Les cases ainsi formatées continuent d’exister avec leurs règles, offrant résistance à leurs frontières. L’échelle d’action ainsi définie est réduite, et la porosité des cloisons presque inexistante.

Nous ne pouvons plus raisonner avec le déterminisme linéaire. L’explication mécaniste du monde et le caractère sacré de la hiérarchie des pouvoirs, se sont heurtées aux théories de l’évolution ; les sciences nous renseignent sur les processus ( souvent inconnaissables) qui régissent nos relations à l’univers et aux processus de vie en général. C’est ce qui révolutionne nos représentations du monde, notre « faire », notre « agir » sur et dans le monde. Sans la matrice idéologique, nos modes de pensée s’ajustent, bousculés par l’instantanéité des communications et l’accélération des changements .

Gouvernance et management : le concept d’intelligence collective, tente de conjuguer l’intelligence des systèmes, et l’intelligence individuelle

L’intelligence collective, concept encore mal défini par les chercheurs, embrasse deux domaines, celui de l’intelligence individuelle ( capacités des acteurs à se projeter au delà de leur périmètre de travail et apprendre des interactions ) et celui de l’intelligence organisationnelle : essentiellement étudiée en ressources humaines et en stratégies (ressource based-view** (Wernerfelt, 1984, Barney, 1991).

Au niveau du groupe ( dynamique ) c’est un concept qui apparaît au croisement des champs du management, des sciences de l’information, de la communication et de la psycho-sociologie.

L’éventail ainsi ouvert peut expliquer les nombreuses théories, ou utopies naissantes, qui attribuent à l’intelligence collective des qualités vertueuses et un potentiel créatif de solutions nouvelles, à l’appui du management. Le piège est « le recyclage », comme reproduction déguisée, des mêmes stratégies qui ne marchent plus.

Ne nous y trompons pas : économiquement, l’entreprise, ou l’hôpital comme acteur socio économique, recherche des réponses utiles , qui puissent constituer un facteur important de l‘efficacité dans le travail. Le management est plus que jamais convoqué par l’impératif de Performance, qui le maintient dans la compétitivité, mais également par l’impératif besoin d’innover et anticiper les évolutions dans son champ de compétences.

 

Vers l’émergence du sens ( temps long) / conscience du collectif ?

Un exemple très parlant dans un article émanant de Evelyne Biausser, chercheuse et Consultante, peut illustrer le propos : il s’agit d’une question d’aménagement territorial : faut-il construire un tram ou augmenter des lignes de train ?

La question du tram ou des trains  :cette question n’obtiendra une réponse pertinente que dans un certain contexte bien précis, bien situé, où la problématique a été bien complexifiée par toutes les logiques des acteurs en présence : la question n’est pas le moyen de transport, (c’est une question illégitime !) ; par contre, la problématique est une question indécidable : c’est le déplacement de la population, pour quelles activités, vers quels territoires, pour quelle insertion, pour quelle paix sociale, pour quel futur, avec quels moyens, pour quel projet sur le territoire, du territoire, engendrant quelle porosité avec quel territoire, quelles populations, quelles activités…etc.

Pour l’auteur de l’article, il s’agit d’un processus qui permet à un groupe d’appréhender l’ensemble des dimensions d’un problème complexe dans le temps et dans l’espace pour déboucher sur une décision. C’est de cette pelote complexe que naîtra le sens de la solution, pas l’inverse. Ce n’est pas l’outil qui fabrique le sens.

La représentation collective est en quelque sorte la Conscience qui ordonnera les scenarios , par là donnera sens aux projets .

Essentialisation des questions

  • Que faisons nous bien, qui change la vie des gens pour qui (et avec qui) nous travaillons ?
  • Comment mesurer notre efficacité ?
  • « Qui » allons nous devenir ?
  • Quelle offre de service a la population? pour quels besoins ?Quelle est notre légitimité, (Autorité ?Ethique)
  • Comment intégrons nous les besoins dans le paysage actuel (interdépendances)

Nous ne cherchons plus les bonnes solutions, nous cherchons les bonnes questions, qui impacteront positivement notre environnement ; nous embrassons ainsi l’horizon des organisations « durables » et écologiques, au sens des interdépendances systémiques.

lefebvremichele2@gmail.com

la saison des amours

singe amour

Génétiquement nous sommes apparentés à 98% avec les singes supérieurs ; il semble d’après les observateurs scientifiques, que les singes soient plus doués que nous pour développer des relations harmonieuses dans le groupe..

L’amour occupe pourtant beaucoup de nos pensées … et de notre temps. Si la relation d’amour n’était aussi agréable et énergisante, nous ne cèderions pas aux illusions qu’elle permet aussi… Les déceptions sont douloureuses, et elles affectent notre cœur, parfois de façon cruelle. Comment nous y prenons nous pour « nous » tromper nous mêmes ?Le « nous » reste mystérieux tant que nous ignorons ce que nous cherchons : dès lors tout ce qui brille nous apparaît comme lumière. Tel un papillon nous nous brûlons les ailes.  Souvent nous allons chercher chez l’autre, ce que nous croyons ne pas avoir chez nous ; dans un appel irrésistible, nous oublions « qui » nous sommes et nous identifions à ce que notre désir cherche … ce qui nous fascine, et sans le savoir, nous fabriquons le piège…prison coeuer

Mais il n’existe pas  de saison idéale pour trouver l’amour. C’est toujours le bon moment pour ajouter plus d’amour dans votre vie.

Si vous éprouvez des doutes à vivre, ou attirer des relations d’amour, essayez cet exercice pour vous aider à déterminer ce que vous voulez vraiment. Au lieu de souhaiter un amour idéal, qui est censé combler vos rêves, vous définissez une intention consciente de devenir le co-créateur de ce que vous voulez.Le mental prend souvent tout l’espace de notre être, et nos différents « moi » débattent entre différentes aspirations, pour aboutir au constat que rien de ce que nous vivons ressemble à ce que nous aimerions : pas d’argent, pas de temps, prisonniers de notre job …. Alors le rêve supplée aux manques du quotidien.

Voici une préconisation qui permettra que vous vous sentiez un peu plus aux commandes de votre vie . Essayez ces exercices pendant sept soirées consécutives , avant de vous endormir Concevez ces exercices comme une conversation sincère entre différentes parties de vous; ils vous aideront à vider votre esprit et vous donner une idée plus claire de ce que vous avez envie de vivre . Le rêve doit refléter « vous« , il correspond à ce qui « vous » anime, ce qui « vous « bouge . Faites ces exercices pendant sept soirées consécutives , avant de vous endormir .

Vous aurez besoin d’un classeur ou d’un cahier, où vous répartirez  sept têtes de chapitres distincts, ( prévoir plusieurs pages pour les sous chapitres, les révisions, les ratures etc.. Le titre de chaque chapitre reprend les thèmes principaux de votre « bien vivre » avec le bien aimé : par exemple, vos aspirations les plus hautes ( idéal ou mythologie personnelle : par exemple je voudrais avoir la vie de …. ) le soin du corps, le plaisir du sexe, votre vie intellectuelle ( comment la nourrissez vous ?)’environnement que vous aimez pour vivre ( la ville, la mer etc..) l’aisance financière pour satisfaire vos besoins, la vie sociale que vous vous souhaitez.. autres..

Exercice 1: le classeur ( ou cahier journal )

1 Ce que je veux ressentir émotionnellement avec le (la) bien-aimé.

2) Ce que je veux accomplir au plan spirituel ( idéal ou aspirations communes ) avec mon (ma) bien-aimé.

3) Ce que je veux vivre physiquement, ( soins du corps, activités de loisirs, environnement…) avec mon ( ma) bien aimé

4)  Ce que je veux dans ma vie sexuelle avec mon (ma) bien aimé

5) Ce que je veux partager intellectuellement avec mon (ma) bien aimé

6) Ce que je veux vivre en terme d’aisance matérielle, financière ( job, business ) avec mon ( ma) bien aimé

7) Ce que je veux partager et vivre socialement ( cercles amis et autres intérêts ) avec mon ( ma ) bien aimé.

Avant chaque session du soir , détendez-vous , fermez les yeux et prenez quelques respirations profondes longues, expirant  par le nez pour calmer l’esprit et le vider de toutes vos préoccupations quotidiennes . Vous pouvez écrire autant que vous voulez – y compris ce que vous ne voulez plus…à condition de définir ce que vous voulez à la place et sous votre seul controle ( inutile d’accuser l’autre de votre ressentiment ! ) et ajouter de nouvelles pensées à chaque page le soir . Aucune censure : c’est entre vous et vous. Autorisez vous à délirer .. Prévoyez d’ajouter des pages supplémentaires si nécessaire. Relisez vos listes de la veille , raffinez vos définitions , ajoutez, soustrayez ; conserver chaque sujet distinct

Exercice 2: votre jour parfait

Sur une feuille de papier séparée , décrire  une journée parfaite avec votre bien-aimé. Qu’aimeriez vous ressentir et comment ressentiriez vous la présence de votre bien aimé à vos cotés ? Faites le film.. vous êtes en mouvement et vous portez les vêtements dans lesquels vous vous sentez « vous »… Votre journée idéale devrait commencer par le réveil le matin, et à la fin quand vous endormirez le soir . Rendre cette expérience aussi réelle que possible.

Exercice 3: Toutes les question qu’inspire l’amour

Pour le dernier exercice, écrire sur ce que vous avez appris sur l’amour, et l’amour de vos parents ou un autre adulte qui vous a éduqué . Cela donnera une voix à l’enfant en vous qui a trouvé dans la relation d’amour ce que les adultes lui ont offert : , la protection , le support, ou au contraire l’ambigüité et la confusion – voire l’insécurité ..

Le jugement inconscient de l’amour du point de vue d’un enfant peut nous figer dans la crainte, ou la peur d’approcher l’autre et ainsi emprisonner nos sentiments. La prise de conscience de cette expérience figée dans le temps,  permettra de libérer vos pensées et vos émotions, vous offrant une nouvelle perspective.

Comme la lune,  de quartier en quartier grandit dans le ciel, un soir, elle apparaît, pleine et brillante dans le ciel, relisez vos listes… Respirez ce que vous avez écrit et libérez tous vos espoirs ; trouver les trois mots ( dans les rêves) qui saisissent le mieux le désir de votre coeur. Par exemple, vous pourriez écrire me réaliser socialement, l‘harmonie familiale, la joie de partager mes intérêts culturels, ou trouver la confiance dans l’intimité de la relation, pour me supporter dans ma vie de maman …. Écrire ces mots sur un petit morceau de papier. Maintenez cet article à la portée de votre cœur et récitez le à la façon d’un mantra : il reflète la générosité de votre ouverture . Le premier effet est de donner force à quelque chose qui est « vous » en devenir.

Votre esprit conscient ne comprend pas nécessairement tout . Mais si vous restez attentif à votre désir, votre Conscience va veiller .. et l’univers s’ouvrira à vous..

Nul doute que quelque chose va changer dans votre vie

Offrez vous votre fête de l’amour

Capture d’écran 2016-02-10 à 14.15.12

Lefebvremichele2@gmail.com

Consultante et coach