Tag Archives: créer de la valeur jugement discernement

La valeur d’un CV ?

A la recherche d’un job? Ou en position de recrutement ? ( les deux facettes d’une même réalité)

FINANCIAL POST (Toronto, 2/23/01)

Ancien trafiquant de marijuana

Jugé pour importation de 12 tonnes de marijuana aux EU, j’ai purgé une peine de dix ans , sans incident,  et je recherche maintenant une occupation professionnelle légale, pour assumer mes besoins et ceux de ma famille

« Experience du business– J’ai investi dans le domaine de la pêche, et créé une entreprise intégrant le traitement  de la chaine d’exploitation,  du conditionnement, de la commercialisation, et celle de la distribution. Ce qui inclut la gestion et la logistique afférents à une flotte de bateaux, un avion, une ile, un réseau de transporteurs routiers, dans l’ouest des EU… Pendant ce même temps, j’ai également participé à hauteur de  50% à la gestion d’un réseau mondial de contrebande, représentant 120 personnes au total, et ayant dégagé des revenus  supérieurs à 100 millions $ US annuellement. J’ai pris la responsabilité de mes propres actions, lorsque j’ai été arrêté, et j’ai été le seul condamné pour les faits. Mes ex-associés n’ont pas été appréhendés, et sont restés libres de circuler dans le monde.

Compétences – Je suis un expert dans tous les niveaux de sécurité, j’ai des compétences informatiques poussées, et je suis une personne à l’aise dans tous contextes sociaux, diplôme et cultivé, fiable, honnête et sobre. J’ai été retenu comme conférencier pendant ces dix années, et j’ai parlé dans les écoles,  à des groupes de parents, et des milliers de jeunes sur «les conséquences de nos choix » . J’ai reçu à titre honorifique la reconnaissance publique de la GRC pour services rendus à la communauté. J’ai beaucoup voyagé et je parle anglais, français et espagnol. Références disponibles auprès d’amis, la famille, du Procureur du Ministère de la justice (District Attorney) , etc

« S’il vous plaît répondre directement à

Box 375, National Post, annonces,

1450 Don Mills, ON, M3B 3R5. « 

L’histoire dit qu’il a reçu de très nombreuses propositions.

penser autrement

Qu’on recrute ou qu’on soit en mode recherche, la question des qualifications et des compétences reste l’essentielle;  l’idée de « créer de la valeur » est rarement posée avec clarté. Un autre aspect de notre réalité socio professionnelle, est de savoir au service de QUI et de quoi, NOUS choisissons d’investir nos talents..

Utiliser le verbe « être » à des fins de présentation socio – professionnelle invite à des amalgames réducteurs de la réalité, et amène une confusion de l’égo :  « je » suis une standardiste, « Je » suis un avovat, « je » suis une aide-ménagère, « je » suis un vendeur , « je suis un journaliste, »je » suis un artiste, « je » suis un médecin, « je » suis un « chercheur », « je » suis un enseignant, ect… est une dangereuse agrégation de concepts qui sont implicitement sous-tendus : la qualité humaine, au sens de « l’altérité éthique » ( j’existe avec  les autres et je donne du contenu aux valeurs du vivre ensemble)  et d’un statut social (catégorisé dans une nomenclature, un système)  du permis de travailler (couverture légale) ; d’un capital de « connaissances et de savoir » , d’une expérience,  et des capacités à « valoriser » des savoirs, des savoir-faire, des talents

La  formulation :  j’exerce le métier de…  ou je suis formé à exercer dans le domaine de..est autrement féconde : et alors le challenge, est de décliner « en quoi » nous sommes un interlocuteur qualifié pour…et « comment » nous envisageons créer de la valeur collectivement. Cette conversation engage les deux parties, et invite chacun à préciser les attendus d’une co-opération, où chacun se sent responsable, de là où il parle.

Une annonce, à laquelle on peut réagir avec différentes attitudes ( que vous testerez entre votre juge interne et vous-même…, ou avec des pairs au moment de la « pause café »

A sa place, feriez-vous pareil? ( transformer un « handicap » de départ, en « avantage » = expérience et savoir-faire )

Etes-vous à l’aise avec l’idée de travailler avec cette personne? ( pensées? pré-supposés? émotions? méfiance, défiance?admiration secrète? distancié, indifférent?… ,réaction physique? rejet? ignorance, curiosité? indifférence, ….)

A la place d’un recruteur feriez-vous confiance à cet homme? si OUI, comment le convaincre de travailler avec vous ?( PAS ASSEZ .. quoi ) si « NON », de quoi auriez vous peur? (trop …. QUOI ? … )

Si vous étiez entrepreneur, ( ou à la recherche d’un partenaire) que pourriez vous attendre de cette co-opération, en terme de développement de votre organisation? Au regard de la « valeur qu’il saurait créer » , comment pourriez-vous le rétribuer ?

Des commentaires?

vivement apprécié

Publicités